biskra rencontre femme •rencontre femme sexe allier société

Féminicides

service de rencontre sms Elle réalise une carte du féminicide en Colombie pour en montrer l'étendue

Sandra Suarez, jeune Colombienne de Bogota, réalise actuellement une carte Google des féminicides qui frappent son pays, où le meurtre des femmes est reconnu comme tel par la justice mais encore trop souvent minimisé par l’opinion publique. 
DR
DR

rencontre avec joe black ce soir DR


rencontre femme chateauneuf en thymerais À 32 ans, les cheveux roses et une tchatche d’enfer, Sandra Suarez ne passe pas inaperçue dans son pays natal, la Colombie. Loin des stéréotypes féminins latino-américains, elle ne se revendique féministe que depuis deux ans car selon elle, “dans [son] pays, les femmes sont élevées pour être machistes. Ultra connectée, voilà plusieurs mois qu’elle s’intéresse à femme hautes pyrenees, suite à l’assassinat d’une femme par son ex-conjoint qui a secoué médiatiquement le pays: “Lorsque les médias ont commencé à parler de féminicide dans ce cas précis, j’ai lu sur la toile que le terme était inapproprié et que de toute manière, il y avait autant de victimes masculines que féminines dans les foyers… J’ai voulu vérifier.

questionnaire du livre la rencontre Nous sommes en mars 2017: club rencontres oise par son ex-compagnon, sur son lieu de travail, un magasin d’optique dans un centre commercial de Bogota, la capitale du pays. Au fil des jours, on en apprend un peu plus sur la victime et son bourreau. Cette dernière aurait quitté sa ville natale, site de rencontre femme marocain, quelques mois auparavant, les menaces de son ex se faisant de plus en plus menaçantes. Le pays est sous le choc de l’assassinat de Claudia Rodriguez, d’autant qu’il se produit dans un lieu public, et en présence de nombreux témoins.

inazuma eleven l incroyable rencontre avec des kappas “Je lisais partout que l’on exagérait les chiffres du féminicide en Colombie.

rencontre femme sexe ni evre sit rencontre est reconnu et inscrit dans la législation colombienne depuis 2015. Pourtant, à chaque cas qui se présente, des voix s’élèvent contre son usage: “Lorsque Claudia Rodriguez a été assassinée, je lisais partout que l’on exagérait les chiffres du féminicide en Colombie et j’ai commencé par regarder sur une semaine ce que rapportaient les médias en terme de violences faites aux femmes, mais aussi aux hommes, précise Sandra Suarez. Ses recherches sont sans appel, aucun homme ne meurt en Colombie parce qu’il est un homme: “Les causes de mort violente chez les hommes colombiens sont les attaques, les rixes ou l’alcool qui entraîne des bagarres, et l’agresseur est presque systématiquement un autre homme. Par contre, les choses sont bien différentes en ce qui concerne les femmes.

site de rencontre definition Quand Vice Colombia lui commande un article sur le cas de Claudia Rodriguez, Sandra Suarez décide de se lancer dans une collecte de données à grande échelle. Elle se met des alertes Google sur tous les médias du pays avec les mots clés “féminicide” et “violences faites aux femmes” et commence la réalisation d’une carte de Colombie sur laquelle elle répertorie tous les féminicides et tentatives de féminicides du pays. En plus de la localisation géographique de l’agression, elle consigne le nom de la victime, son lien avec l’agresseur, l’arme éventuelle utilisée, les suites juridiques. En Colombie, entre janvier et septembre 2017, elles sont 302 à être décédées sous les coups d’un homme, soit plus d’une victime par jour. “On peut dégager certaines tendances: ce sont dans les grandes villes qu’il y a le plus de victimes (Bogota, Medellin, Barranquilla). Ces dernières sont relativement jeunes -entre 20 et 30 ans en moyenne- et il y a souvent eu des violences sexuelles avant le meurtre. Le type d’arme le plus fréquemment utilisé est l’arme blanche. L’agresseur est souvent un conjoint ou un ex-conjoint et je dirais enfin qu’il y a presque toujours une question de dépendance, la plupart du temps économique, de la femme. Un autre chiffre, atterrant, que la jeune femme a découvert en réalisant ce travail, est le taux  d’impunité contre les agresseurs, qui s’élève à 92%. Un triste chiffre, qui coïncide avec l’impunité générale qui règne dans le pays.

chat sexe montelimar “On doit admettre que, oui, des femmes sont assassinées parce qu’elles sont des femmes.

rencontre saint die des vosges “Pour réaliser rencontre loisir nantes, je me suis inspirée rencontres personnes mariés, Maria Salguero, qui a fait ce travail chez elle. Voir pelerinage rencontre a f n donne le vertige lorsque l’on sait que chaque point représente une victime.” Diplômée de droit, Sandra Suarez a appris seule à manier les outils que propose la toile pour mener à bien ses recherches et construire sa carte. Et surtout, elle n’a pas quitté son job dans l’agence de conseil en business et storytelling où elle officie tous les jours: “Ce travail de data est toujours en cours, je le fais sur mon temps libre, seule, parce que je veux rendre leur dignité à ces victimes. Depuis 2015, il y a une loi qui reconnaît le féminicide ici, mais ce n’est pas encore intégré par la population et souvent, les juges préfèrent parler de crime aggravé pour être sûrs que la condamnation sera suffisamment élevée. On doit admettre que, oui, des femmes sont assassinées parce qu’elles sont des femmes. C’est tout.” En effet, si le féminicide est reconnu par la loi dans 9 pays latinos comme circonstance aggravante, l’opinion publique se montre encore parfois critique voire sceptique envers ce terme. C’est peut être l’un des paradoxes de cette Amérique Latine qui attend encore son scandale #Metoo. 

chemin elle rencontre jeune garcon citron Propos recueillis par Margot Loizillon, à Bogota 


vrai site rencontre totalement gratuit 1. Dans ce podcast, Anouk Perry raconte “l'enfer de la contraception”

Dans cet épisode du podcast Programme B, intitulé L’Enfer de la contraception, Anouk Perry montre le long et douloureux chemin que les femmes empruntent pour trouver le bon contraceptif. 
DR  - Cheek Magazine
DR

alpha rencontre arlon 2. Pourquoi il est grand temps de briser le tabou du vaginisme

Ce trouble sexuel, qui rend la pénétration impossible, ou a minima douloureuse et difficile, reste mal connu. Source de honte, le vaginisme est pourtant beaucoup plus commun que ne pourraient le croire les femmes qui en souffrent. Enquête sur un tabou au croisement de la sexualité et de la santé féminine.
DR  - Cheek Magazine
DR

rencontre cosmique tric trac 3. Une YouTubeuse dénonce l'absence d'empathie du corps enseignant et médical lors de son avortement

Si vous ne deviez voir qu’une seule vidéo aujourd’hui, ce serait celle de la YouTubeuse Jenesuispasjolie, dans laquelle elle raconte son avortement. 
DR  - Cheek Magazine
DR

rencontre mauritanie nouakchott 4. Elles utilisent leur sang menstruel comme engrais naturel

On a lu pour vous cet article de Vice dans lequel la journaliste Justine Reix donne la parole à ces femmes qui utilisent leur sang menstruel comme engrais pour leur potager. 
DR  - Cheek Magazine
DR

rencontre entre ian et nina 5. Grâce à Claude Terosier, apprendre à coder devient un jeu d'enfant

Elles sont médecins, ingénieures, réalisatrices ou militantes. Pour la première fois cette année, la Région Île-de-France a voulu célébrer ces Franciliennes qui s’engagent et font bouger les lignes. Les trophées ellesdeFrance les ont récompensées pour leur courage, ou pour leurs actions menées dans le domaine de l’innovation, de la création, de la solidarité. Nous avons rencontré ces femmes extraordinaires: cette semaine, on vous présente Claude Terosier, prix de l’innovation et fondatrice de Magic Makers, des ateliers pour apprendre aux enfants à coder. 
DR  - Cheek Magazine
DR

rencontre a paris raul barboza 6. Meet My Mama, la start-up qui redonne le pouvoir aux femmes au foyer du monde entier

L’empowerment a un goût. C’est ce que démontrent les cuisinières de Meet My Mama, un service traiteur né il y a deux ans et valorisant le talent des femmes réfugiées et issues de l’immigration. Grâce à l’initiative de trois vingtenaires, les mères au foyer deviennent des cheffes. Rencontre.
DR  - Cheek Magazine
DR

rencontre européenne d agroforesterie 7. Pourquoi la nouvelle pub Gillette rend-t-elle fous les masculinistes?

Pour l’instant diffusée uniquement aux Etats-Unis et sur Youtube, la nouvelle campagne des rasoirs Gillette a retenu la leçon de #MeToo et invite ses utilisateurs à échanger les codes de la virilité toxique contre ceux d’une masculinité positive. Ô surprise! Le message a du mal à passer.
DR  - Cheek Magazine
DR